Les couleurs de Salta

SALTA, 2ème tentative …passeports en poche????…

Pour notre 4ème bus de nuit et 21h de trajet, on a craqué, on a pris la version «suites» avec allongement intégral des sièges, télé individuelle, port USB et même Wifi ! Le vrai luxe ! Les filles ont trouvé le trajet presque trop court.

Contrairement au réseau aérien (2 compagnies), celui de bus est bien développé en Argentine, et de bonne qualité.

Salta est une petite ville bien agréable, avec ses orangers, et ses jolis bâtiments coloniaux.

C’est assez touristique, mais calme, et on commence à bien ressentir les influences andines (faciès, maisons en pisé…); et ça fait vraiment du bien !

On a visité le musée archéologique où on a pu y voir une des 3 momies retrouvées en 1999, en haut du Volcan Llullaillaco, à plus de 6700 m (un enfant sacrifié lors de rites ancestraux!..un peu flippant quand même).

Pour notre dernière semaine en Argentine, on a loué une voiture pour faire un tour dans les environs de Salta : la boucle du sud et les Valles Calchaquies puis le nord jusqu’à la frontière bolivienne.

On cherchait du dépaysement, et ben là, on n’a pas été déçus, et on en a vraiment pris plein les yeux !

On a vite eu l’impression que luky luke ou John Waynes  allaient sortir de derrière la montagne aride. Beaucoup roulent encore avec de magnifiques voitures de collection, et certains hommes sont hyper chics avec leurs chapeaux et leurs bottes.

On a traversé le parc de los cardones, sur une piste bien poussiéreuse. Et là, on a croisé de beaux gauchos :

des lamas et ânes en liberté :

des champs et montagnes d’immenses cactus (certains peuvent atteindre 10m), dans des décors spectaculaires quasi lunaires passant du vert minéral au rouge pourpre :

Les températures étaient vraiment agréables malgré l’altitude (la cuenta d’Obispo- c’est son vrai nom – monte jusqu’à 3 457 m).

On a dormi à Cachi, un charmant petit village mais à l’ambiance mystérieuse.

On a ensuite rejoint la ruta 40 (à plus de 4400km de la frontière sud… où nous l’avions parcourue il y a peu), et franchement pas la même qu’au sud c’est une piste sur les 3/4, bien gravillonnée et sableuse. On peut dire qu’on a mangé de la poussière !

Elle serpente entre les spectaculaires montagnes rocheuses froissées, taillées et aiguisées, les canyons et la vallée. A chaque virage, seuls au monde, le décor paraissait encore plus énorme et irréel.

Par contre, on a mis près de 5h pour faire 160 km  jusqu’à Cafayate (forcément, on s’est aussi beaucoup arrêtés pour prendre des photos).

Cafayate est également bien paisible. On a pu y louer des vélos pour faire un petit tour aux alentours, le long des vignobles. Toute la famille a adoré pouvoir enfin pédaler un peu; même Yael qui a trouvé ce qui lui fallait.

On a visité les ruines de Quilmes datant du 11e siècle : un joli site mais qui manquait un peu d’explications. Mais on a encore bien « tripé » sur les cactus (on a découvert qu’il y avait du bois à l’intérieur)!

Puis on est retourné sur Salta par la Quebrada de los Colchas :

La route est un peu moins sauvage que la ruta40, car asphaltée. Mais sur environ 80km, le canyon est tout aussi insolite avec des formations rocheuses sculptées, des  couloirs creusés et des strates sédimentaires tortueuses, aux couleurs toutes plus étonnantes les unes que les autres.

Plus au nord, sur la route de la Bolivie, la vallée est plus large et moins impressionnante mais il y a quelques villages pour émerveiller nos pupilles :

D’abord Purmamarca avec ses montagnes aux 7 couleurs où on a pu marcher un peu sous un soleil de plomb, au milieu des roches dignes de véritables palettes de peintre.

On a passé la nuit à Tilcara, un petit village paisible  juste comme on aime.

Au niveau du village de Uquia, la Quebrada de las senoritas nous a offert le temps d’un pic nique/balade encore un magnifique décor de terre rouge, comme «modelée».

A Humahuaca, toujours plus haut (4350m) , et toujours plus de couleurs, après une heure sur une route bien pourrie, on a pu admirer la montagne des 14 couleurs (inscrite au patrimoine mondiale de l’UNESCO). Bon, nous on a eu l’impression d’en voir 25…et surtout le souffle bien coupé au moindre effort. Ca a même réussi à faire taire Yaël un petit moment????.

Enfin, avant de quitter l’Argentine, on est passés le long du Rio Grande, en partie gelé, pour rejoindre les plaines de l’altiplano de la Bolivie :

La vie est faite de choix. Et le voyage encore plus. Que de préoccupations pensez-vous….hein?

Avant l’épisode du vol, on avait décidé de ne pas aller au Brésil ni de voir les chutes d’Iguazu (dure décision), pour plusieurs raisons :

– les trajets en Argentine sont trop chers et trop longs…bon, forcément, là, on en a fait plus que prévu maintenant… (avec le vol et notre aller/retour sur Buenos Aires????)

– on allait au Brésil au départ pour essayer d’y rejoindre un ami brésilien Alisson, et finalement les dates ne conviennent pas.

– trop de gens nous ont parlé d’agression au Brésil et de l’insécurité, on n’avait pas envie de voyager en étant constamment sur nos gardes…

On n’avait pas pensé que ca nous arriverait avant ????.

– la Bolivie, qui était le 1er voyage que nous avions fait ensemble il y a 16 ans, nous avait laissé des souvenirs émouvants. Tev voulait y retourner depuis l’évocation de ce voyage, moi, je voulais plutôt découvrir de nouveaux pays. Finalement, on trouve cela chouette de pouvoir faire voir ces merveilles aux filles, vraiment dépaysantes et inoubliables.

Ce qu’on a préféré:

  •  La région de Salta et ses décors irréels
  • Les glaciers, grandioses et la route pour l’Aconcagua
  • Les sources de Cacheuta
  • Les nuits en cabanas
  • Le soleil argentin et son ciel qui nous a paru si pur
  • Les bons moments passés à Buenos Aires, qui pour une capitale est bien agréable finalement

Ce qu’on a moins aimé :

  • Forcément le vol du sac et les soucis qui vont avec
  • Les longs trajets en bus sauf celui en suites ????
  • Le coût de la vie qui ne cesse de monter
  • Peu de vraies rencontres avec les argentins, à part Sylvia et sa famille qu’on a beaucoup appréciés. On a fait plusieurs propositions de volontariat (helpX) mais les seuls qui ont accepté, étaient dans une ferme en Patagonie, et au vu du froid, on n’a pas eu le courage.

La saison :

Finalement, comme en NZ, on trouve que c’est top d’être à «l’inter-saison». Le fait qu’il n’y ait personne nous a permis d’avoir de bons prix d’hébergement, et de se prendre pour des explorateurs dans pas mal d’endroits. ????????

Et pour la région de Salta, vu la chaleur qu’on a eu le jour, on imagine qu’en été, il doit faire vraiment vraiment chaud…

Super temps : que du soleil, 1 jour de pluie à El Chalten (ce qui, apparemment est fréquent aussi l’été) , mais un peu frais en Patagonie quand même.

Ca nous a coûté : Environ 5500euros, soit 150e/j (vol intérieur compris). Bien sûr, on n’a pas mis dedans les frais dûs au vol ????

Et on n’a pris quasi que des hébergements où on pouvait se faire à manger…