Les surprises du couchsurfing

On n’avait pas prévu d’aller à Nimbin mais comme on avait enregistré notre parcours australien sur couchsurfing, Pauly et Fabi nous ont proposé de nous héberger. Ils avaient de supers critiques, alors on a accepté, quitte à faire un peu plus de route.

Et c’est là qu’on a découvert Nimbin (dans une vallée très verdoyante, à 60km de la côte) :

L’expérience !

Depuis 1973 et un festival qui a rassemblé de nombreux hippies, c’est devenu un haut lieu de « l’alternatif ». La seule rue fait un peu décor de ciné mais c’est marrant à voir. Tous les marchés locaux sont organiques, et ils militent tous pour la légalisation du cannabis bien sûr. Du coup, on a acheté du miel issu du cannabis (avec la certification qu’il n’y avait aucun effet de celui ci !)…qu’est ce qu’on ne ferait pas pour remplir notre mission de reporter apiculteur ???? !

La 1ère impression en arrivant chez Pauly, Fabi et Altan (leur fils de 5 ans) a été un peu bizarre. Ils habitent une immense propriété au bord d’une rivière, sur laquelle il y a un tipi, un chapiteau, une petite maison en tôle, une caravane et plein plein plein de bazar. Il n’y a bien sûr pas l’eau courante, un peu d’électricité solaire, des toilettes sèches (seulement un trou dans la terre recouvert de planches de bois), et n’utilisent ni dentifrice, ou shampoing traditionnels.

On n’a pas tout compris, mais il semblerait qu’en fait, c’est une sorte de communauté qui vit ici, des gens dorment sur les canapés (le fils compris), viennent et repartent. Ca a été une communauté très active apparemment, sans maison mais avec 7 tipis, mais ils nous ont paru être dans une passe un peu « dépressive » suite à des soucis de santé. Malgré tout,  Pauly a été hyper accueillant, aurait voulu nous emmener dans sa forêt, nous faire faire des « exercices » (comme du yoga?) mais on n’a pas eu le temps… Tev a un peu bricolé pendant qu’on faisait les devoirs. Il y avait aussi Camille, un jeune français là pour 1 semaine (via HelpX), pour aider à l’entretien de la propriété, en échange du gîte et couverts. On leur a préparé une purée de courge et pommes de terre organiques (pas évident avec la cuisine très minimaliste mais finalement pas mauvaise).

super-tipi

Et on a pu dormir 2 nuits dans le tipi et faire la « chasse » aux walabis le soir venu (chasse en photos)!!!! Un confort très sommaire mais une super expérience !

Il y a bien sûr de bonnes idées à prendre, pour respecter la « mère nature », et apprécier ce qu’elle nous apporte…de là, à adopter leur mode de vie….???? Les filles ont dit que c’était sympa …pour 1 semaine…

On a donc quitté la « communauté » pour Port Macquarie chez Chris (et son fils Aaron), un autre couchsurfeur qui avait accepté de nous accueillir 3 jours ! Et là, on a découvert THE spot!!!!

Chris, la soixantaine, un homme incroyable, plein de générosité, qui accueille plus de 100 couchsurfeurs par an depuis 10 ans, dans sa grande maison (on avait 2 chambres pour nous!) hyper bien entretenue, avec piscine, bordant une forêt tropicale qu’on traverse pour aller à la plage (à 5 min de marche!). Bien sûr, il est passionnant et juste super gentil. Il y avait en même temps que nous, un jeune couple d’allemands, tout juste sortis du lycée, en année sabbatique en Australie  avant l’université (ils alternent travail à la ferme et vacances), et qui dormaient dans leur van. Tous de bien chouettes couchsurfeurs encore, avec qui on a préparé et partagé de bons repas (on leur a fait des quiches lorraines????!).

p1030104-copier

Et l’autre bonne surprise, c’est Port Macquarie : des réserves naturelles à foison, des dizaines de km de plages de sable blanc désertes, et des vagues pour jouer.

lighthouse-beach-de-port-macquarie-2

On s’est acheté un petit jouet pour la Nouvelle Calédonie : un paddle gonflable (un bon plan de Chris). Fallait bien l’essayer, alors on a fait une 1ere sortie dans une lagune (après l’avoir gonflé dans la piscine ^^)…

paddle-dans-la-lagune-1

p1030118-copier

On a quitté «crazy »Chris pour Sydney avec beaucoup d’émotion, c’était encore une belle rencontre, un homme un peu « fou » (dans le très bon sens du terme), qui nous a donné une belle leçon de vie de partage !

On est arrivés chez Kerrie à Sydney sous la pluie, avec nos 1ers embouteillages. Kerrie est une australienne rencontrée en Birmanie qui nous avait proposé de nous loger. Et elle a fait mieux que ça : elle nous a carrément laissé sa petite maison à 3km du centre, dans un quartier ancien qui fait petit village (en allant dormir chez sa sœur). Encore une fois, elle nous a super bien accueilli, en nous laissant plus qu’il nous fallait dans la maison. On était vraiment contents de la revoir dans un autre contexte, et presque gênés tellement elle a tout fait pour qu’on se sente bien.

retrouvailles-avec-kerrie

On a commencé par visiter Sydney sous la pluie, d’abord un peu en voiture avec Michel, un ami d’enfance de papi (qui n’a pas osé nous raconter toutes leurs bêtises), à China town pour un bon resto, puis à pieds sur les quais. L’ambiance y est toujours aussi décontractée; en plus, beaucoup faisaient leur « christmas party » et étaient déguisés, un verre à la main, en plein am. Il y a un peu plus de bâtiments anciens côtoyant les buildings, et des quartiers très britishs, qui donne du charme à la ville, et bien sûr quelques lieux mythiques.

depuis-les-royals-garden

L’Opéra de Sydney

harbour-bridge

Harbour Bridge

On a eu un peu plus de soleil par la suite, du coup, on a pu profiter de toute la diversité que peut offrir Sydney: magnifiques plages où on a pu admirer les beaux surfeurs, balade de Bondi à Coogee au dessus de superbes falaises, le musée d’art contemporain, immenses jardins….Bref, ça a été rapide, mais on a encore une fois bien aimé cette grande ville.

de-bondi-a-coogee-2

Voilà, bientôt 4 mois de vadrouille :

On est tous toujours bien motivés dans le voyage et la découverte (plus on voyage et plus on a envie de voyager en fait… même si on cherche moins à tout vouloir voir), les filles sont les meilleures copines ou presque (pas bien le choix mais quand même), et on adore vraiment vivre cela en famille, même s’il y a parfois quelques étincelles pour les devoirs de Maëlys ou quand elle râle pour marcher ????.

Elles ont aussi bien progressé en anglais et le parlent de plus en plus.

La famille et les amis manquent un peu et on adore recevoir des nouvelles et des photos, continuez!!!!

On va faire une pause en Nouvelle Calédonie et on est bien contents aussi de cela (le voyage, ça fatigue  parfois et on n’a le temps de rien ????…ok, on sort mais c’est vrai, on avait emmené tout un stock de films et séries, de livres sur la liseuse qu’on a même pas entamés). Prendre le temps de connaître un peu mieux une culture différente en y vivant vraiment : une autre expérience que les filles attendent avec impatience.

De l’Australie, ce qu’on a préféré:

  • L’ambiance générale très détendue, et à la fois très calme (et clean!)
  • Les australiens supers sympas, vraiment, même entre eux (pas que avec les touristes). Toujours souriants, à nous demander comment ça va dans la rue….En fait, c’est surtout une mentalité, un état d’esprit qu’on a vraiment apprécié, ils respectent leur environnement (BBQ publics toujours nikels, poubelles de tri partout…), et semblent heureux. Bien sûr, ce n’est qu’un ressenti, mais bien agréable en tout cas, pour un pays développé.
  • les nuits en couchsurfing , et chez nos hôtes en général (encore un grand merci à Eoin et Kate, Pauly et Fabi, Chris et Kerrie). On adore le concept de couchsurfing https://www.couchsurfing.com/: l’échange du gîte contre un repas ou du vin ou autre présent…ET surtout l’occasion de faire de supers rencontres de gens passionnants et généreux.
  • La faune sauvage très diverse
  • Une côte splendide avec des plages de ouf !
  • Sydney, pour le peu qu’on en a vu, pour sa diversité et l’ambiance

Ce qu’on a moins aimé :

Il « faut » bien trouver quelque chose alors …

  •  Le manque de « dépaysement » (niveau exotisme), même si ça change quand même de la France…ou plutôt le fait que tout soit neuf ou presque, sans vraiment d’Histoire.
  • On n’a pas vu de koala en liberté 🙁
  • Le stop à «The Entrance» (sans beaucoup d’intérêt), et l’ambiance bizarre dans l’hôtel (on venait de quitter Chris !)

La saison : Idéale, chaude mais pas trop. Juste avant les vacances des australiens ! (sinon les prix… ça douille sévère et tout est vite complet !)

Ce que ça nous a coûté :

Environ 1700 e( soit 100e/j) mais on a dormi quasi 2/3 des nuits « chez l’habitant », ce qui au final représente une grosse économie ici.

Au pays des Kangourous, des koalas et des surfeurs

Finalement, on n’apprend pas de nos erreurs : c’est pas comme si c’était la 1ere fois qu’on prenait l’avion…

couteaux-confisques

A l’aéroport :

  • «Madame, ouvrez votre sac s’il vous plait ».
  • « Le couteau, là ce n’est pas possible hein, alors, on le jette ! »

Téva regarde Rachel « punaise, tu déconnes ». Quand…

  • « monsieur, c’est votre sac là ? » ?
  • « Oui bien sûr, mais moi j’y ai pensé au truc pointu qui pique… »
  • « Ouvrez-le s’il vous plait ! … Le couteau là tout au fond, ce n’est pas possible dans l’avion… »

Les Thaïs sont très forts et ont réussi à nous retrouver 2 couteaux suisses et leatherman, oubliés dans le fond de nos petits sacs à dos ! C’est juste nos 4è et 5è couteaux confisqués à la douane !!!! On a eu bien les boules mais on ne pouvait s’en prendre qu’à nous même …

Après une bonne nuit de 4h dans l’avion (Ben oui, le vol de nuit de 7h, une fois enlevé le décollage, le repas, le pdj… reste pô grand-chose… Donc, on arrive super frais ^^), puis une sortie interminable de l’aéroport de Brisbane (presque 1h30 de queue à la douane, puis au contrôle des bagages…), on a récupéré notre voiture de loc, en faisant attention à la conduite à gauche, et on est allés chez Eoin et Kate. On avait pensé au départ louer un van mais comme on a eu plusieurs propositions d’hébergement, on se réservera probablement cela pour la Nouvelle Zélande.

« Les amis de nos amis sont nos amis » ! Merci à Bienf pour ces excellents « contacts », de sympathiques australiens qui habitent dans un quartier calme de Brisbane, au bord de la rivière (en coloc avec un couple de lesbiennes…ce voyage offre vraiment une ouverture d’esprit très diverse pour les filles ! « Maman, y’a une photo où les filles se font un bisou sur la bouche »).

brisbane-2

Depuis South Bank Park

Ici, il fait chaud mais sec, du coup, c’est  plus supportable. Apparemment, l’été, il y a une sorte de mousson au nord de l’Australie : souvent les soirs, c’est un peu orageux avec une petite pluie qui rafraîchit.

Après l’Asie, c’est un « choc », purée c’est propre, on pourrait manger par terre ! Nous qui aimons moins les villes, Brisbane nous donne une super impression… Des WC partout super designs et tout clean, des pistes cyclables en pagaille, des fontaines pour boire à chaque coin de rue ou presque, des parcs super propres avec des BBQ à gaz à disposition, des airs de jeux de compèt’, des australiens super chaleureux (et qui font plein de sport)…

Brisbane nous apparaît hyper calme et les rues nous semblent vides par rapport à l’Asie. Finalement, ce n’est pas très dépaysant mais bien reposant.

La ville semble assez récente avec pas mal de buildings et maisons neuves (entourant parfois quelques vieilles églises ou rares monuments anciens).

L’Australie, ce n’était pas forcément un rêve, mais on y faisait un stop pour aller en Nouvelle Calédonie 😉 …Du coup, on y allait surtout pour voir de près leur étrange faune (et un peu les paysages aussi quand même hein ^^).

Alors c’est ce qu’on a fait dès le 2è jour (au cas où on n’en verrait pas sur la route). Le Lone pine koala sanctuary est  parfait pour cela. On a pu nourrir et caresser les kangourous à volonté, et même porter un koala !

On est revenus par le Mont Coot Tha (plus haute montagne de Brisbane à 300m d’altitude !) qui offre une vue sur la ville et surtout un magnifique parc botanique qui présente des plantes du monde entier.

vue-de-brisbane

Brisbane depuis le mont Coot tha

On a aussi profité d’être en ville pour faire un peu de « culture comme chez nous ????» en allant au GOMA (Galerie d’Art Moderne), c’était bien sympa, des activités très occidentales qui ont ravies les filles.

On a ensuite pris la route du sud en direction de Sydney (environ 900 km sur la côte est).

1er stop de 2 jours à Coolangatta, tout au sud de la Gold Coast (ou building coast !). Les copains Chaboud nous avaient prévenus du côté bétonné (mais on avait déjà réservé ????). Alors, c’est bien confirmé, mais les plages sont quand même agréables (faut juste pas se retourner coté immeubles ^^) : immenses, presque vides, avec du sable fin bien propre, et de belles vagues pour jouer (un peu fraîches). Comme on ne maîtrise pas encore la grande gauche ou la droite (hein les surfeurs????), on s’en est tenu au bodysurf. Les filles étaient trop contentes de revoir l’océan. Par contre, la ville n’a aucun intérêt : station balnéaire avec de grands buildings, et sans charme MAIS bien tranquille.

plage-coolangatta-1

2è stop à Byron Bay, aux plages cette fois ci bien sauvages, et à l’ambiance bien décontractée (pas mal de monde marche pieds nus dans la rue, les hommes torses nus…). On a loué un bungalow dans un camping aux aménagements pour enfants de dingue, et pourtant toujours aussi calme. Heureusement que les orages du soir étaient là pour faire des spectacles sons et lumière. On avait un peu l’impression d’être en vacances dans les Landes… ????

Le ciel a souvent été voilé et même parfois pluvieux, du coup, on n’a pas profité des meilleures couleurs … ????

plage-de-byron-bay-2

A la recherche des dauphins

lighthouse-2

On ne pouvait pas ne pas essayer d’aller voir les dauphins qui s’amusent dans la baie.

On y est allés en kayak. La rencontre été assez rapide, mais ils (une vingtaine) sont quand même venus nous voir tout près 2 fois ! Ca reste des moments magiques!

Du coup, on n’a pas regretté notre lever matinal  (départ 6h quand même).