Noël à Lifou

L’arrivée au-dessus de la Nouvelle Calédonie est juste splendide (désolés mais on ne peut pas ne pas vous montrer…), et nous donne un avant goût de nos 4 prochains mois :

Arrivés à l’aéroport, on avait 3h d’attente jusqu’au petit vol de 40 min vers Li Fou, une petite île au sud est de la grande terre. Du coup, on regarde quand même si on peut enregistrer nos bagages mais on ne voit pas les vols, alors on demande aux hôtesses, qui nous disent que « c’est à Nouméa ». Un peu surpris: « Heuuu ? … mais on n’est pas à Nouméa ???? » . En fait, c’était depuis un autre aéroport (un aérodrome plutôt). L’aéroport international est au nord de Nouméa, et il faut prendre après une navette d’environ 35min jusqu’à l’aérodrome qui est à Nouméa. On était loin de penser qu’il y avait 2 aéroports en Nouvelle Calédonie !!!

L’arrivée à était un peu bizarre car on était dimanche et du coup, les gens étaient tous aux kermesses (fête dans les tribus), et les quelques rues étaient vides. L’île paraissait « morte ». Elle est grande comme la Martinique mais avec moins de 10 000 habitants (contre 386 000 en Martinique).

Tous les jardins sont super bien entretenus et fleuris. Il y a une case dans chaque propriété (qui est la chambre principale en fait); même nous, on en a une petite !

maison-avec-case

Le dispensaire est en face de la plage et l’ambiance y est très sympa (je vous en raconterai plus plus tard).

On est logés derrière le dispensaire, au milieu des palmiers, papayers et autres arbres (il y a encore plein de flamboyants en fleurs). Il y a plusieurs maisons pour les médecins,  infirmières, et  sages-femmes. Maëlys a été rassurée de voir qu’on ne passerait pas Noël seuls ????.

On est entourés d’une dizaine de poules en liberté  à  qui on donne nos épluchures du coup, et qui  ont tendance à nous réveiller un peu tôt, mais on n’a pas encore réussi à trouver où elles faisaient leurs œufs ! Nos voisins sont ici depuis plus de 10 ans, avec des enfants (dont une fille, Ihmana âgée de 11 ans et des garçons plus petits) ; ils nous expliquent un peu les us et coutumes de l’île et nous donnent les bons plans. L’ambiance est vraiment conviviale, on a l’impression d’avoir perdu 10 ans et de se retrouver un peu à Mayotte…les filles en plus !

Le climat est agréable, il fait chaud et humide mais pas trop (rien à voir avec la Birmanie); apparemment c’est complètement inhabituel, il devrait faire beaucoup plus chaud. Il y a quelques pluies tropicales mais rapides, et pas tous les jours. Par contre, on se fait bien manger par les moustiques !

La plage la plus facile pour se baigner est à 10min à pieds : façon carte postale, sable blanc farine et eau bleue turquoise. Et bien sûr, l’eau est super bonne, à environ 28-30° ????

Les filles ont décoré leur chambre et la maison: elle était presque vide mais on nous a laissé un carton d’affaires neuves (draps, casseroles, couverts…). Et du coup, il n’y a pas beaucoup de meubles (un canapé, une table, des chaises) mais c’est bien suffisant (en plus, on s’était acheté un pouf gonflable à Sydney!). On apprend à faire des tables de nuit avec des cartons et les filles font plein de bricolage.

On nous a aussi prêté un carton de décorations de Noël :

On a découvert une bibliothèque à 200m de la maison, alors autant dire que les filles étaient ravies. On leur avait tellement dit qu’il n’y aurait pas grand-chose sur l’île qu’elles sont vraiment trop contentes. En plus, la bibliothèque est assez bien fournie. Wé est la ville principale de l’île où il y a aussi toute la gestion des îles Loyauté (avec Ouvéa, Tiga et Maré), du coup, on est un peu mieux équipés qu’ailleurs, même si ça reste relatif.

Depuis 1 mois, ils ont mis en place un transport par bus, sur une route du nord au sud (il y a 2 routes en fait qui relient la ville principale au centre). Il y a 3 bus par jour, calés sur les horaires des avions. C’est bien pratique mais le stop (« le pouce comme ils disent ici ») marche super bien, même à 4 ! Et du coup, ça permet de faire des rencontres sympas. L’accueil y est vraiment chaleureux. Et les gens rigolent beaucoup. Tout le monde se salue en voiture ou à pieds.

On appelle les blancs « les kamadjas » (peau rouge, à cause des coups de soleil????…). A priori, il n’y a aucune connotation raciste, c’est même plutôt amicale.

Lors de nos 1ères sorties, on a pu voir quelques plages, désertes (c’est étonnamment peu touristique à part quelques rares bateaux de croisière australiens) et de belles falaises :

plage-de-luengoni-7

plage-de-luengoni-4

Teva et les filles ont pu revoir le père Noël, qui avait beaucoup pris le soleil cette fois ci ????????. Il distribuait des bonbons lors d’une kermesse qui réunissait toute la tribu :

On a déjà vu quelques sympathiques fonds sous marins (les débuts du PMT pour Yaël, un peu crispée mais ça va déjà mieux!) :

On n’a vraiment pas l’impression d’être à Noël (ici, ils le fêtent car ils sont croyants et aiment bien faire la fête, mais il n’y a pas vraiment de cadeaux et d’histoire commerciale autour de cela). Mais du coup pour le réveillon, on s’est quand même fait un bon repas avec une partie de l’équipe soignante du dispensaire et quelques copains à eux, à base de crabes de cocotier, roussettes (chauve souris, si si!), gratin de pommes de terre douce, pizza au foie gras, bûche et fruits. Ben ouais, il y a pas de raison…????

C’est l’époque des mangues et des litchis, alors on en profite!

Et on a pu voir que le père noël avait réussi à venir jusqu’ici! ????????????????????????

sapin-de-noel

 

ON PENSE BIEN A VOUS TOUS, ON VOUS SOUHAITE UN JOYEUX NOEL (un peu en retard) ET DE BIEN BELLES FETES DE FIN D’ANNEE !!!