L’île de Maré

mayarachtev en nautiles

On a quitté Lifou avec un petit pincement au coeur, en se disant (encore une fois) qu’on reviendrait bien. Mais on a prévu de recroiser certains copains de Lifou en voyage ou en métropole…

L’idée était de retrouver nos amis « les Chaboud » pour 2 mois à Maré, que les filles puissent aller à l’école sous les tropiques (qu’elles attendent avec impatience), et d’avoir une nouvelle expérience en dispensaire.

On a donc repris un petit avion (on était 8 dedans!) pour 35 min de vol, qui est vaillamment passé à travers les nuages et les trous d’air (pour le plus grand plaisir de Rachel ^^).

8 dans l'avion

On a encore eu une magnifique arrivée:

L'arrivée sur Maré (2)

L'arrivée sur Maré (1)

Maré (2 fois plus petite que Lifou) fait aussi parti des îles loyautés et est une des plus sauvages et authentiques.

Quand on a dit qu’on allait à Maré, on nous a dit : « c’est Lifou il y a 20 ans », ou alors : « c’est beau Maré, c’est juste qu’il n’y a pas grand chose à manger », ou encore « bon courage »…

Du coup, on est partis plein de provisions mais confiants 🙂

Bon… pour les courses, c’est surtout dans les magasins « qu’on a pris peur » (car il y a quelques marchés où l’ont trouve des fruits et légumes): c’est un peu le No man’s land mais en plus, le peu qu’il y a est parfois bien 25% plus cher qu’à Lifou.

On s’est donc mis en mode « survie » 🙂 et auto suffisance, en commençant par voir ce que notre jardin pouvait nous offrir. On a trouvé un beau citronnier, des avocats pas mûrs et plein de noix de coco…On s’est aussi mis à la recherche de toutes les recettes possibles à base d’igname, patates douces et manioc… 🙂

On est logés dans une maison avec un grand jardin et vue sur le lagon, sans coq ni poule pour nous réveiller à 5h ! La maison est assez simple, sent un peu le moisi mais on y est bien.

Le dispensaire est sensiblement équipé comme à Lifou mais l’aménagement et l’organisation différente. La vue est aussi bien agréable:

Pour notre première sortie, on est allés au marché de Tenane, assez original :

On réserve ses légumes avant midi en mettant une feuille dessus. On peut manger un repas préparé par des familles et à 14h, le petit chef de la tribu souffle dans la toutoute pour ouvrir le marché : c’est là qu’on récupère ses légumes pour les payer.

Faut juste se souvenir de tout ce qu’on avait réservé 🙂

On a pu essayé la toutoute …pas si facile d’après notre élève trompettiste…

On a déjà pu voir quelques plages et criques sympathiques pour faire du PMT ou paddle :

Plage de Patho 2

 

baie Wabao

Les filles ont fait leur rentrée, dans une belle école face au port. (Elle vous en diront plus dans leur article).

la rentrée (2)

Et on a accueilli une 1ere grand mère Marie Hélène, après 2 jours de voyage, et pas mal de péripéties :

l'arrivée de grand mère

Avec nos amis CHABOUD fraichement arrivés, on a loué une voiture ensemble et on a testé, 10 dans la Dacia Sandéro, ça rentre !!!

10 dans la Dacia

Parmi notre programme bien chargé pour la visite de grand mère, il y a eu l’incontournable randonnée de Shabadran au sud de l’île : une belle marche de 4h AR le long et sur les falaises, traversant aussi cocoteraie et forêt. On avait vue sur de magnifiques piscines naturelles avec une arrivée dans un petit coin de paradis : bassins d’eau translucide, jacuzzi naturel…

Le décor se mérite : une bonne partie de la marche se fait sur des pierres de corail bien aiguisées et il y a même une petite partie d’escalade. La grand mère a tout donné et malgré 2 petites chutes heureusement sans trop de gravité (mais quand même, le corail, ça coupe) est arrivée heureuse au bout.

Rando de Shabadran (8)

 

Rando de Shabadran (5)

Ici aussi, les traditions sont plus que présentes. On en a appris une nouvelle : le rituel du passage de l’ado à l’adulte lors du 1er rasage, fait par un oncle. Plusieurs autres membres de la famille, à cette occasion tapent sur le jeune avec un bâton en bois d’environ 3 cm de diamètre et doivent le casser sur lui (maintenant que c’est un homme !). Forcément, parfois c’est le bras qui perd (et qui casse… !).

Et côté croyances, on a découvert la pierre à furoncles (il y en aurait 2 sur l’île) : si on veut du mal à quelqu’un, on prend un petit caillou, on le met dans une feuille puis dans un trou du rocher et on pense où on souhaite que le furoncle apparaisse sur cette personne. C’est un peu vicieux mais c’est un moyen comme un autre de donner une explication à tous leurs furoncles…

A qui Rachel pense ??? ^^

la pierre à furoncles