Ouvéa

P1040542 (Copier)

Lagon d’Ouvéa

Ouvéa, fait partie des noms qui font rêver… On en est tellement proche en étant sur Lifou (23 min de vol)…

On s’est donc offert 4 jours dans cette île surnommée « l’île la plus proche du paradis. »

C’est une des 4 îles loyautés de Nouvelles Calédonie, un petit atoll (donc tout plat), long de 35km, et  large par endroits de moins de 40m (l’une des 1ère réflexion de Maëlys a été: « s’il y a un tsunami, on est morts! »). Il n’y a qu’une route principale, et de longues plages (dont une de 25km) de sable blanc devant le lagon limpide, inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco.

Par beau temps (on a quand même eu une am de pluie tropicale et des averses le lendemain – mais on était dans l’eau ^^), les couleurs sont juste éblouissantes (promis, il n’y a aucune retouche sur les photos ! :-))…On en a vraiment pris plein les yeux!

petit avion (7)

La veille du départ, j’ai vu au dispensaire la pilote de notre avion, qui du coup, nous a installés juste derrière la cabine de pilotage et nous a donné un casque où on a pu entendre tout ce qui se disait (vérifications notamment). C’est impressionnant et un peu rassurant aussi. On a eu aussi droit à un petit tour prolongé au dessus du lagon. Et dans ce petit avion de 14 places, l’atterrissage a forcément été un peu plus secoué par le vent.

petit avion (3)

On a dormi dans la seule case du camping, au bord de l’eau, en face des falaises de Lekiny.

C’était très très sommaire, et plein plein de moustiques mais très sympa.

Le camping était juste à côté du pont de Mouli, un  pont reliant une petite île au sud. C’est ici qu’on voit plein de raies (léopard, pastenague), tortues, et un dégradé de bleu impressionnant !

pont de Mouli (3)

Le pont sépare une réserve coutumière (qui rejoint l’océan) où l’on n’a pas le droit de nager du  lagon bleu turquoise.

On a fait une excursion en bateau où on est d’abord allés voir une « station de nettoyage de raies mantas » (là où elles se posent pour se faire manger les parasites par d’autres poissons).

Bon, ben là, la mer était agitée, alors on s’est mis à l’eau et on a pu en voir qu’une seule, très rapidement. Après, on a fait une rando palmée dans un magnifique jardin de corail, avant d’aller à la fosse aux requins. Le pilote du bateau nous a expliqué qu’il faisait des vibrations avec son bateau, ce qui les attirait ! 4 requins sont venus tourner autour du bateau, un truc de dingue!!!

Maëlys: « notre guide est un champion d’apnée, il arrive à rester 7 min sous l’eau et il a même fait des bulles en forme de cercle »!

 

Puis nous avons fait une dérivante en PMT où l’on avait l’impression de voler sans faire aucun mouvement… avant de se faire un bon repas pour se requinquer (« au soleil levant ») où l’on a passé un moment à discuter avec la propriétaire qui était au cœur des événements d’Ouvéa en 1988,  (et qui a été figurante dans le film « l’ordre et la morale » de Kasovitz qui traite de cette triste histoire), une discussion hyper intéressante d’ailleurs !

Nous sommes ensuite allés au trou aux tortues : un mystère de l’île. En effet, il y a 3-4 tortues de mer dans un gouffre d’eau saumâtre…

trou aux tortues (2)

Le dernier jour, on est allés de nous même (car notre guide nous a posé un lapin), à la plage aux requins et à la nursery (aux requins aussi ^^). Au bout de l’île, au nord, au niveau d’une passe :  on était seuls au bout du monde, dans un décor paradisiaque avec quelques bébés requins. On a quand même vu de la plage au retour, de belles bêtes, dont un de facilement 3 mètres avec son bébé (qu’il emmenait à la crèche comme a dit Yaël), et qui ne nous ont pas trop donné envie de nous baigner là !

requin banane

requin citron ou banane? 🙂

La nursery des requins

nursery des requins (1)

Et juste avant de partir, Maëlys et Téva ont fait une sacrée rencontre en PMT, à priori inoffensif mais impressionnant quand même :

CAMERA

CAMERA

plage aux requins (3)

 

plages d'Ouvea (4)

On a rebaptisé Ouvéa l’île aux requins (et aux moustiques 😉) !

On a vraiment adoré et surtout on en a pris plein les yeux ! De l’expérience du petit avion inter île à la rencontre des gens (3000 habitant à peine) et au plages de… de ouf !