Le lac Inle

pagode-et-moines

On a quitté Bagan pour Kalaw avec un bus de nuit. On a eu l’impression que le bus avait roulé constamment sur de la « tôle ondulée » tellement on a été secoués ! Bien sûr la clim à fond, ça givrait même sur le pare brise (dehors il faisait bien 30°…). Avec un peu de scotch et du papier, j’ai bouché (Téva) les sorties qui nous tombent direct sur nos têtes !
Les filles ont dormi presque comme à la maison… pour les parents… c’est moins le cas 😴

Vu les horaires rarement respectés, on pensait arriver au petit matin, et ben finalement, celui-ci a eu la bonne idée d’arriver même en avance, soit 3h du matin !

C’est toujours sympa de débarquer dans un endroit inconnu en pleine nuit ^^. D’autant qu’ici, contrairement à certains autres pays, il y a peu (voir pas) de « rabatteurs ».

Bon, on a fini par trouver un hôtel; même sans réservation et on a pu finir notre nuit peinard…

Kalaw n’a « d’intérêt » que son marché bien coloré et le fait d’être le point de départ de trek pour le lac Inle (ou Inlay).

On avait prévu 2 jours de marche (environ 15km/j) au milieu des villages et différentes ethnies du coin, avec nuit chez l’habitant. Maëlys nous a demandé s’il faisait du couchsurfing ici 😉

Ca commençait bien avec rando au milieu des cultures, et déjeuner chez une vieille dame qui a pris plaisir à nous raconter sa vie en nous montrant ses 2 seules photos.

Puis comme ça devenait un peu trop plaisant, il y a eu la pluie, la boue, les sangsues…. Et la boue ici, ça rigole pas ! Elle colle au point que chaque pied doit bien soulever un bon kg supplémentaire à chaque pas ^^. On n’a eu à déplorer qu’une jambe de Rachel enfoncée jusqu’au genou dans de la bonne bouillasse (c’est bon pour la peau il parait)…

Ca a été galère mais on a eu droit à de belles images (ce jour là, c’était jour de fête et les jeunes allaient dans les villages rendre visite aux personnes âgées et leur offrir des présents, comme le petit chaperon rouge ). Avec notre guide qui se marrait tout le temps !

On est bien fiers des filles qui malgré ça (c’est jamais super fun d’avoir une sangsue sur soi), ont même oublié de râler.

1 ere nuit en Birmanie au calme, sans speaker qui réclame des donations, ni motobike, ni klaxon, ni horde de chiens errants …

C’est un petit village qui profite du passage des touristes randonneurs pour améliorer le quotidien. Nous avons été agréablement surpris, c’est un trek connu, très parcouru et malgré cela, pas un seul enfant ne nous a demandé « one pen », « one dollar »… (comme nulle part en Birmanie d’ailleurs). De ce qu’on a compris, le village tente de trouver des règles de fonctionnement pour que le tourisme ne cause pas de « dégâts » et profite à la communauté.

L’électricité est là depuis pas super longtemps (panneau solaire pour la plupart), mais par contre, beaucoup de personnes ont des smartphones et la 3G arrive ici… Ils ont tous facebook, wiber… ( !!).

On imagine le changement que ça doit être pour un pays qui, il y a peu était « fermé »… C’est sûr, cela améliore le quotidien. « Mais » du coup, leurs soirées ressemblent aux nôtres (on ne se parle plus en direct, on s’envoie du whatsapp 📲 🤔).

Le lendemain, le temps était meilleur et on a rejoint en 5h le lac INLE pour 4 jours.

On est arrivés par le sud du Lac, et on devait aller au nord récupérer nos sacs. Du coup, on a pris une pirogue, c’était magnifique (dommage que le moteur est terriblement bruyant) ! Petite balade qu’on a d’ailleurs refait 2 jours après, surtout pour observer les pêcheurs (les inthas) et leur technique de rame unique (c’est une espèce de mouvement de rotation debout avec une seule jambe).

Après l’effort, le réconfort ! On a un peu fait péter le budget pour un hôtel avec piscine (purée, les enfants, ça coûte cher ;-)) mais les parents sont bien contents aussi quand même !

On a pu prendre une bonne douche (la couleur de l’eau était… hum… intéressante ^^) et piscine !

En fin d’après-midi, on a été faire un tour dans le village et voir un spectacle de marionnettes très chouette (une belle dextérité !).

marionnette

On a rencontré dans l’hôtel une sympathique famille française avec 2 enfants lila 10 ans et Tim 8 ans, partis faire le tour du monde depuis le mois d’aout. On s’est échangés nos « trucs » de voyageurs, quelques livres et films et on a passé 24h bien chouettes ensemble. On va essayer de se recroiser. Les filles étaient trop contentes d’avoir des copains français!

les-tourdumondistes

Le lendemain, on s’est mis en quête de trouver des vélos (bon heu, comment dire, en fait ici, « tout le monde » fait agence de voyage, laundry, location de vélo etc etc…).

Le seul truc c’est qu’il nous fallait un siège pour mettre les filles derrière. Du coup, on a même trouvé un loueur qui avait un vélo pour Maëlys !

Puis belle balade dans les alentours, jusqu’à un monastère et au milieu des rizières (oui je fais de la rime)…

Le soir, pour le coucher de soleil, on a visité un village sur pilotis dans une petite barque qu’ils appellent canoë. On a eu droit à des couleurs magiques et quelques scènes de vie (comme la douche dans le lac marronasse).

 

rameuse

6 réflexions sur “Le lac Inle

  1. seb dit :

    Super, c’est bien de lire vos récits et de voir vos photos pendant le travail, ça fait voyager et ça donne pas envie… vivement le prochain !

  2. ESTORD Catherine dit :

    Je félicite Yaël et maëlys pour leur courage ! Bravo les filles. Toujours des photos maginifiques riches en couleur et des personnages qu’on a envie d’embrasser tellement ils sont beaux et vrais. J’ai hâte de découvrir la suite…… Courage à vous 4 bises

Laisser un commentaire