Patagonia !

On est venu en Argentine essentiellement pour la Patagonie. C’est un nom et des images qui nous faisaient rêver depuis longtemps. Alors, même si c’est presque l’hiver, que les bus ne circulent plus ou presque, on s’est offert un petit «caprice» car on savait qu’on ne pourrait pas faire grand chose au final (on n’a pas « osé » pousser jusqu’à Ushuaïa et beaucoup de voyageurs nous ont dit en être un peu déçus). On est donc partis à l’aventure, ne sachant pas comment nous allions remonter le pays.

L’Argentine fait face à une inflation galopante : les chiffres non officiels annoncent 40% en 5 ans. Pour autant, le pesos n’est pas plus fort et le développement économique ne suit pas du tout (même si Maëlys a été surprise de la modernité du pays). Tout est excessivement cher, et surtout les transports. On a cru comprendre que le ministre des transports était un patron d’une entreprise d’énergie ! Mais c’est l’avantage de voyager hors saison… les hébergements ne sont pas trop chers pour le coup…

Alors comme l’Argentine est juste immense (c’est quand même le 8ème plus grand pays au monde), il nous a fallu 3h en avion pour descendre jusqu’à El Calafate.

1/3 de la population vit à BA, alors, le reste du  pays semble bien vide vu du ciel.

El Calafate est une ville étendue au bord du «lago Argentino», aux airs de station de ski, assez sympa. Autre avantage à voyager à la moins bonne saison, c’est qu’il n’y a vraiment pas grand monde. On a pris le temps de se balader au bord du lac, d’admirer les nombreux flamands roses et de profiter des airs de jeux en bois.

On a eu vraiment de la chance avec la météo, et même si les températures frôlaient le zéro le matin, et avoisinaient les 6-8 degres l’am, le soleil était au rdv (on s’est équipés en leggings, gants et bonnets). Les levers de soleil de «fainéants» (vers 9h30) nous ont permis d’avoir de superbes couleurs sur la cordillère des Andes à l’arrivée au parc de Los Glaciares.

Roberto, notre super chauffeur de taxi nous a conduit jusqu’au glacier Perito Moreno (à un peu plus d’une heure d’El Calafate), glacier encore très dynamique et qui avance jusqu’à 2m par jour ! (C’est un des seuls, si ce n’est le seul? qui n’est pas en recul !)

Roberto a envoyé du Pink Floyd dans un timing parfait (on se demandait pourquoi il roulait si doucement 😉 ) pour l’arrivée face au majestueux glacier. C’était juste grandiose !!!

On a passé la journée en contemplation face à 5km de glace sur 70m de haut et 30 km de long. Des icebergs bleutés flottaient au bas, sur le lac teinté de bleu pâle, turquoise ou gris laiteux (à cause de l’argile contenue dans le glacier).

On a pu marcher sur des passerelles métalliques sur un peu plus de 3 km pour voir ce spectacle saisissant sous tous les angles, à attendre que de la glace tombe.

Il y a en permanence des craquements, des bruits de feux d’artifice et des blocs de glace qui tombent. Bien souvent d’ailleurs, le bruit était bien plus impressionnant que la glace qui tombait. C’était juste MAGNIFICO et EXTRA ORDINARIO comme dirait Roberto !!!

C’est certainement une des choses les plus fascinantes qu’on ait jamais vues. Et on se dit que ca valait le «détour», on se rassure comme on peut????…

Comme on est des dingues, mais après mûre reflexion quand même, on a décidé de remonter par la mythique RUTA 40! Celle là même qui parcourt l’Argentine sur 5200 km du nord au sud, le long de la Cordillère des Andes.

Le problème, c’est qu’à cette époque, il y a des bus un jour sur deux, et qu’une seule compagnie qui assure la liaison El Chaltén-Bariloche. Alors, difficile de faire jouer la concurrence. On a été petits joueurs, on n’a pas tenté le stop pour de si grandes distances, sous ces températures.

On est donc d’abord partis pour El Chaltén, juste à 2h30 d’El Calafate, et le début de km de pampa.

Pour notre arrivée dans ce village entièrement tourné vers le tourisme de montagne, encore tout en construction (mais aux allures « mi pionnier- mi hippie »), on a été accueilli par un vent de folie. Le tout cumulé à quelques gouttes de pluie, du froid, des rues vides, et les magasins à moitié vides ou fermés ; El Chalten nous est apparue glauque pour ne pas dire hostile. Heureusement, dans la région, la plupart des hébergements sont en bois et chaleureux (les propriétaires sont d’ailleurs super sympas et arrangeants; ils nous ont en plus tous surclassés !).

Du coup, ça a été l’occasion de passer une 1ère journée «cocooning» dans notre cabanas : devoirs, dessins animés, carnet de bord, et jeux de carte avec Anaïs et Tanguy (leszoreillesenvadrouille.wordpress.com), un couple de français également en voyage autour du monde, avec qui on a durement négocié nos billets de bus.

On n’allait pas rester enfermés alors qu’on était dans «la capitale du trekking». Alors, on a bravé  le froid pour faire la rando de la Laguna Torre (une fois le vent tombé, ça allait). On commence à bien savoir gérer les filles : comme on n’avait pas de copains pour nous accompagner, on a ressorti tout notre répertoire d’animateurs, jeux de mots, charades, devinettes et surtout on ne leur a pas dit qu’on allait faire 20km AR. Et c’est passé comme une lettre à la poste. Faut dire qu’il n’y avait que 650m de dénivelé, mais on a quand même marché 6h.

On est passé le long de roches orangées, puis on a longé une rivière vert jade sur une grande plaine, avant d’arriver à la lagune. Là, on a pu voir quelques icebergs craquer, et le glacier Cerro Torre au fond. Ce n’était pas aussi impressionnant que le Perito Moreno, mais les paysages assez grandioses aussi, même si les sommets ne se sont dégagés que sur le retour, et que les arbres nus donnaient une ambiance un peu tristoune (on arrive un peu tard pour les couleurs d’automne). Ca reste assez magique de voir apparaître les pics en dents de scie à travers les nuages.

Le lendemain, on est partis pour la Laguna Capri, d’où on voit , normalement le Fitz Roy de près (en fait, quand c’est dégagé, il domine El Chaltén et la région). Il avait neigé pendant la nuit, et le temps s’annonçait clément. La rando n’était que de 10 km AR mais avec la neige et le froid, on a marché beaucoup plus lentement. Les sommets n’étaient pas dégagés mais on a quand même pu voir le glacier et la lagune gelée.

El Chaltén offre des dizaines de possibilités de randos très accessibles, mais le climat est quand même un peu rude et Maëlys nous a bien fait comprendre le 2è jour de rando que ça lui suffisait. Yaël parle tellement qu’elle ne se rend même pas compte qu’elle marche. Alors, on est partis pour San Carlos de Bariloche, juste 26h de bus en semi-cama (comprenez un fauteuil qui s’allonge un peu plus que dans un avion).

Et ben, 26h de bus, c’est long quand même. Faut dire que ce n’est pas des excités du volant (d’un côté, on préfère), ils ont roulé à environ 60km/h tout le long ! Pourtant la route est bonne, une bonne ligne droite goudronnée (à peine 100 km non goudronnés). On a eu 2h de pause au changement de bus, de quoi se dégourdir un peu les jambes. Mais le paysage était bien monotone : de la steppe à perte de vue, avec quand même la Cordillère des Andes en arrière fond, un peu enneigée.

Bariloche était sur la route, du coup, on s’y est arrêté ????. Mais ce qui nous intéressait, c’était :

La ville est surnommée « la petite suisse ». On s’y croirait presque (il y a même des photographes avec des St Bernard sur la place de la mairie) !  Alors, dans la capitale du chocolat argentine, on ne s’est pas privés…de chocolats et on a même mangé une fondue avec Anaïs et Tanguy qu’on a retrouvés pour un soir.

Vue depuis le Cerro Companario

La région est très belle. Mais c’est surtout des lacs entourés de sommets enneigés ; et là, ça ressemble vraiment à « la maison ». Alors, on n’a fait que le Cerro Companario (à pieds) et le tour les 7 lacs (on vous épargnera la photo de chaque lac) sur 2 jours avant de continuer la route plus au nord. On a loué une chevrolet « en plastique » pour l’occasion, et on l’a même pas cassée???? !

On est revenus de San Martin de los Andes par la route en terre du parc national Lanin, et c’était à nos yeux beaucoup plus dépaysant et spectaculaire !

Si vous avez lu jusque là, vous pouvez encore lire ces quelques lignes ???? :

On prend du temps pour écrire le blog, surtout pour nous comme un carnet de bord mais aussi pour vous faire partager les paysages qu’on a la chance de traverser et  les rencontres qu’on fait. Certains nous ont gentiment dit qu’on les faisait voyager.

Vous avez donc régulièrement des nouvelles, mais l’inverse n’est pas vrai ????.

Alors si quelques copains avaient fait un blog pour nous donner des nouvelles, ils oublient un peu de l’alimenter, hein ????? et dans l’ensemble, on n’a pas beaucoup de nouvelles de France et d’ailleurs. Il ne faut pas croire que parce qu’on est à l’autre bout du monde,  on vous oublie, au contraire. A défaut de partager de bons moments avec vous, on est friands de photos, nouvelles…histoire de reconnaître à notre retour, les enfants qui grandissent trop vite, ou de partager un peu votre quotidien, vos we, vos vacances, vos projets aussi. Allez, un petit effort, prenez 5 min pour nous et parlez nous de vous ????  (même juste un petit message watsapp…et merci quand même aux copines qui écrivent de grandes nouvelles de temps en temps).

11 réflexions sur “Patagonia !

  1. Pichettes dit :

    Coucou à vous! Effectivement, nous vous suivons assidûment et bien égoïstement dans votre aventure et vous nous faites rêver… comme une parenthèse dans notre quotidien à 100 km/H tellement terne et parfois infecte qu’il ne donne en rien l’envie d’être partagé. Promis on vous fera un résumé autour des apéros à votre retour!!!
    Merci encore pour les infos en gastronomie pour le devoir de Lucille ;-p!
    Gros GROS bisous à tous les 4

  2. Mathilde dit :

    Coucou à vous 4 ! Les photos sont vraiment superbes ! Et on voit que vous vous éclatez. Surtout continuez à nous en mettre plein les yeux !! Bisous à vous 4

  3. Pascale Dury Staeger dit :

    Bonjour tous les 4, c est vrai que comme beaucoup sans doute je vous lis égoïstement … mais régulièrement et passionnément ! Quelle idée formidable et quelle énergie pour organiser un tel voyage ! Quels cadeaux vous faites aussi à vos 2 filles (super marcheuses !)! Et à nous qui rêvons en regardant vos photos…et je constate avec plaisir que grâce à cet éloignement il me semble mieux vous connaître et vous sentir plus proches.
    Vous avez sans doute les nouvelles essentielles de la famille Dury par Marie Hélène et Michel, je ne rajoute donc rien.
    Nous profitons des jours heureux, nous nous battons avec espoir quand le sort est moins favorable.
    Je vous embrasse bien tous les 4.
    Pascale

  4. Nangmy dit :

    Vous lire et regardez ces photos m’ont particulièrement émue vu que la montagne, les glaciers m’attirent. J’ai un fond musical dans mes oreilles qui n’arrange rien à la charge émotionnelle de bonheur , allez je sors mon Kleenex, je vous sens heureux et pour moi c’est l’essentiel. Gros bisous

  5. Marie-Claude dit :

    Bonjour!
    Bon, je ne fais pas partie de vos copains ou de votre famille mais je tenais à vous dire que je continue de lire vos aventures avec grand plaisir. Nous sommes allés à El Calafate et El Chalten en été (février/mars) et il ne faisait guère plus chaud… Nous avons eu de la neige lors de notre rando vers la Laguna Capri! Cela prouve que cette région se visite aussi bien en hiver.
    Quel plaisir de revoir les images du Perito Moreno et des lacs de Bariloche!

  6. David. dit :

    Encore et toujours vous nous faites voyager… les photos sont splendides !
    Merci encore. Ici à paris on sort de journées à 35 degrés !

  7. greguinio dit :

    HÉHÉHÉHÉHÉHÉHÉ trop top méga cool votre trip là où il y a de la neige …. j’aime bien les couleur et le froid ! et en plus le chocolat 😉
    on vous kiff on a pas le temps ici … too speed !
    on se cale une conf call à votre dispo mais ce coup ci il faut de la bande passante …

    bisoux les choux

    gregos el loco de los lobos de la punta de la nieve

    ps prenez « uno pollo con arros » ou « une soupa de pollo » y a en partout dans ces bleds

  8. Vanessa BRUN dit :

    Vraiment merveilleux et magnifiques ces reportages que vous partagez avec nous ! Merci mille fois et un gros bisous à tous les 4.
    Vanessa

Laisser un commentaire